Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Novak Djokovic remporte le Rolex Paris Master 2023 en battant Grigor Dimitrov (6/4 6/3) en finale le dimanche 5 novembre.

Les deux joueurs ont bataillé pour atteindre la finale à Bercy. Les matchs en trois sets faits de tiebreaks et de retournements de situation ont été leur norme toute la semaine – à l’exception de la finale. Aujourd’hui, à aucun instant un premier titre à Paris n’a semblé possible pour Grigor Dimitrov. Le trophée était destiné à Novak Djokovic dès le début (de la semaine).

Embed from Getty Images

Je t’aime

Les deux finalistes ont besoin de quelques jeux pour rentrer dans leur partie. Les fautes directes se succèdent pendant les premières minutes. Novak Djokovic se force à aller vers l’avant pour dynamiser ses frappes en manque de percussion. Grigor Dimitrov multiplie les changements de direction pour empêcher son rival de dicter l’échange.  Le septième jeu confirme la trajectoire prévisible du match. Le Serbe se règle tandis que son adversaire ne gomme pas ses déchets. Un bon jeu de retour conclu par une faute directe de Grigor Dimitrov donne l’avantage à Novak Djokovic. Il confirme son break d’un jeu blanc. La première manche est sienne.

Le Bulgare ne s’est imposé qu’une seule fois en onze rencontres contre le numéro un mondial. Le premier set illustre ses difficultés face au vainqueur de l’US Open. Ralenti par ses trop nombreuses fautes directes, il ne trouve pas l’agressivité nécessaire pour sortir Novak Djokovic de ses filières de jeu favorites. Sans variété ou audace, son sort parait scellé d’avance.

Le public parisien encourage Grigor Dimitrov. La domination sans appel du Djoker ne le rassasie pas.

Moi non plus

Le deuxième set ressemble étrangement au premier. Les serveurs conservent leurs mises en jeu malgré quelques imperfections de part et d’autre. Le dix-septième joueur mondial tente une nouvelle approche. Il multiplie les slices de revers pour ralentir le rythme de l’échange. Ses trajectoires rasantes obligent Novak Djokovic à mettre plus de volume dans ses frappes pour relever la balle. La stratégie fonctionne mais la régularité lui manque. Ses fautes directes l’empêchent de réellement inquiéter le Serbe. Ce dernier n’a besoin que de quelques échanges en cadence pour obtenir un break fatal. Lorsqu’il frappe la balle tôt et fort, Grigor Dimitrov n’a pas la réponse. Les ultimes jeux de la finale sont marqués par la volonté d’en finir vite du numéro un mondial et par le désarroi du Bulgare.

Novak Djokovic est sacré champion à Paris pour une septième fois dans sa carrière. Il s’est imposé sans jouer son meilleur tennis. Constance, précision et lucidité sur les points importants ont suffi aujourd’hui. La folle semaine de Grigor Dimitrov prend fin. Il n’avait pas les armes ni l’énergie pour sortir le Serbe de sa zone de confort.

Les spectateurs de Bercy se résignent à acclamer leur nouveau champion. Entre haine et amour, il n’y a qu’un pas. Novak Djokovic en a conscience :

« Ma relation avec le public cette semaine était spéciale [rires]. Merci, car votre énergie [celle du public] m’a permis d’arriver ici [avec le trophée en mains] ».

Novak Djokovic – lors de son interview sur le court.

Marnie Abbou

One thought on “Novak Djokovic et Paris : une belle histoire d’amour

  1. Jean Bonblanc dit :

    Excellent article, on s’y croirait!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *