Latest Post

Jannik Sinner, on top of the world Jannik Sinner, seul au monde

Ce dimanche 27 novembre 2022, le Canada a remporté la Davis Cup. Cette compétition solde la saison 2022 du circuit ATP. Cette année, riche en émotions et en rebondissements, a été rythmée par des matchs qui resteront dans les mémoires.

Naissance d’une rivalité légendaire

Le match le plus marquant a été la rencontre entre Carlos Alcaraz et Jannik Sinner lors des quarts de finale de l’US Open. Après 5h15 de jeu, l’actuel numéro un mondial vient à bout de son adversaire (6/3 6/7 6/7 7/5 6/3).

Embed from Getty Images

Lors de cette night session, les deux jeunes talents ont enflammé l’Arthur Ashe Stadium. L’essence du jeu de chacun n’a jamais été aussi limpide. Carlos Alcaraz démontre son explosivité, ses capacités défensives et sa volonté permanente d’agresser son adversaire tandis que Jannik Sinner dévoile des trajectoires de balles ahurissantes, une puissance phénoménale et une capacité d’adaptation hors norme.

Le jeune espagnol domine la première manche. Jannik Sinner ne semble pas atteint par cette perte. Il produit un second set brillant qu’il remporte au tie break. Le jeune italien va à l’encontre de ses schémas de jeu classiques pour surprendre son adversaire. Dès qu’il en a l’occasion, il monte au filet. La troisième manche a peut-être été la plus dantesque. Chaque point avait une allure de balle de match : tweeners, passing shots, points gagnants sur les lignes. La quatrième manche semble tourner à l’avantage de Jannik Sinner. Néanmoins, il ne parvient pas à convertir les deux balles de match qui s’offrent à lui. Carlos Alcaraz profite de ce moment de tension pour reprendre le contrôle de la rencontre. Le set décisif retrouve un air de normalité. Les deux joueurs prennent moins de risques. C’est peut-être ce qui a coûté la victoire à Jannik Sinner.

Carlos Alcaraz contre Jannik Sinner : revivez le match en trois minutes

Un match digne d’une tragédie grecque

Lors des demi-finales de Roland Garros, Rafael Nadal et Alexander Zverev ont livré un combat acharné. Cette rencontre aurait pu être l’un des plus beaux matchs de l’histoire du tennis si elle n’avait pas eu un dénouement aussi dramatique. (7/6 6/6. forfait)

Embed from Getty Images

Lors du premier set, le suspense est à son comble. Les breaks se multiplient. Aucun des joueurs ne parvient à prendre la tête de cette manche. L’ensemble des échanges sont à couper le souffle. L’Allemand joue le meilleur tennis de sa carrière : glissades vers l’avant, revers longue ligne en fin de course et coups droits ravageurs. De son côté, le ‘Taureau de Manacor’ s’appuie sur sa brillante lecture du jeu. Moins en jambe que son adversaire, sa perspicacité prime. Souvent en position défensive, Rafael Nadal fait toujours les bons choix : amortis judicieux, contrepieds parfaits, sublimes passings. Alors qu’Alexander Zverev a maintes occasions de prendre un avantage décisif, il n’y parvient jamais. Lors des moments clés, il s’effondre ; et laisse Rafael Nadal reprendre le dessus. Ce dernier remporte le tie break de la première manche. Le second set est la répétition du précédent. Après plus de trois heures de jeu, le Majorquin décroche un second tie break. Alors qu’Alexander Zverev frappe un sublime coup droit en bout de course, il s’effondre au sol : rupture des ligaments de la cheville.

Cette demi-finale a été le dernier match joué par Alexander Zverev en 2022. Alors qu’il avait retrouvé son niveau de jeu après un début de saison décevant, son physique l’a trahi. Ce match est caractéristique de sa carrière. Malgré les multiples occasions de prendre la tête de cette rencontre, Sasha Zverev n’en a converti aucune. La bataille mentale l’a emporté sur le combat physique. Si l’Allemand n’avait pas été dans un tel état de tension psychologique, le dénouement du match aurait-il été différent ?

Alexander Zverev contre Rafael Nadal : 15 minutes d’un match éprouvant

Un duel de générations

Rafael Nadal et Daniil Medvedev ont émerveillé le public de Melbourne lors de la finale de l’Open d’Australie. Après 5h24 de jeu, ‘Rafa’ décroche son 21ème titre du Grand Chelem (2/6 6/7 6/4 6/4 7/5).

Embed from Getty Images

Le joueur russe a débuté sa saison 2022 en pleine confiance. Après avoir remporté l’US Open, il a atteint la finale du Rolex Pars masters ainsi que les demi-finales du Masters. Avec l’absence de Novak Djokovic, Daniil Medvedev entame le tournoi avec le titre de favori. La trajectoire de Rafael Nadal est contraire. Après une absence de six mois et une nouvelle opération du pied, il remporte l’Open de Melbourne. Malgré le gain de ce tournoi, son sort à l’Open d’Australie semble incertain.

Cette finale incarne le duel des générations. Le Russe vient de remporter son premier titre en Grand Chelem tandis que Rafael Nadal semble être sur le déclin.

Le premier set est à sens unique. Daniil Medvedev, serein, ne laisse aucune chance à son adversaire qui semble épuisé physiquement. La deuxième manche est un peu plus disputée mais tout de même remportée par le joueur Russe. Il se montre impérial lors du tiebreak. Deux sets en poche, Daniil Medvedev obtient trois balles de break à 3-2. Ce jeu constitue le point de rupture du match. Rafael Nadal parvient à conserver sa mise en jeu. Il retrouve une dynamique positive tandis que le Russe s’agace. ‘Rafa’ renoue avec ses premières balles et ne cesse de s’encourager. Son abnégation sans faille porte ses fruits : deux sets partout. Les rôles s’inversent. Alors que Rafael Nadal ne montre plus aucun signe de fatigue, Daniil Medvedev semble à court de ressources. Porté par ses « Vamos ! » retentissants dans la Rod Laver Arena, le ‘Taureau du Manacor’ remporte l’Open d’Australie pour la deuxième fois de sa carrière.

Ce match de haute voltige semble avoir conditionné la suite de la saison pour les deux joueurs. Rafael Nadal est resté invaincu jusqu’à sa finale d’Indian Wells perdue face à Taylor Fritz. Victime d’une côte fêlée il a fait l’impasse sur la saison de terre battue avant de remporter un 14ème titre à Roland Garros. De son côté, Daniil Medvedev a enchaîné les tournois sans jamais être éblouissant. Moins incisif qu’à son habitude, il est passé à côté des grands rendez-vous de la saison. La défaite de l’Open d’Australie a laissé des marques.

Rafael Nadal contre Daniil Medvdedev : le 21ème sacre de Rafa en 3 minutes

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *