Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

269 jours après le lancement de la saison 2023, il est l’heure de faire le point. Que retenir de cette année jusque là ? Et surtout qu’attendre de la suite ?

Une rivalité resplendissante

Les matchs entre Carlos Alcaraz et Novak Djokovic sont suffisants pour faire du millésime 2023 un régal ! Les trois rencontres entre les rois du tennis mondial ont toutes eu leur dose de drame. La première n’était qu’un amuse-bouche des deux suivantes. Lorsque les deux hommes s’affrontent en demi-finale de Roland-Garros, nombreux sont ceux qui annoncent le Djoker battu d’avance. C’était sans compter la nervosité de Carlitos qui s’empare de tout son corps – jusqu’à presque l’empêcher de bouger. Alors, quand ils s’affrontent au All England Lawn Tennis and Criquet Club un mois plus tard, personne ne donne cher de la peau du jeune espagnol. Cela faisait sept ans que Novak Djokovic n’avait pas perdu sur le Court Central. Carlos Alcaraz n’avait joué que trois tournois sur gazon avant cette quinzaine londonienne. Cette fois, sa fougue a su dominer son inexpérience. Une victoire partout avant de disputer le troisième acte à Cincinnati. La plus longue finale en masters 1000 de l’histoire n’a rien à envier à la rencontre précédente. Le suspense était total et l’émotion à son paroxysme.

https://www.gettyimages.ca/detail/news-photo/novak-djokovic-of-serbia-with-the-mens-singles-runners-up-news-photo/1548802962?adppopup=true

L’élimination de Carlos Alcaraz en demi-finale de l’US Open nous a empêché de profiter d’un nouveau match d’exception. Alors, à quand la prochaine rencontre ? Les choses se compliquent. A ce stade de la saison, les quatre Grand Chelem sont passés et les masters 1000 se font rares. Novak Djokovic n’est pas un habitué des petits événements. Les seules certitudes semblent Paris et Turin pour l’instant.

Et quid de Carlos Alcaraz ? Après des mois éreintants, le jeune espagnol ne dispose d’aucune garantie. Son physique lui a déjà joué des tours dans le passé. Il fera son retour sur le circuit dès le 27 septembre à l’Open de Pékin. Le tableau assez relevé devrait nous donner un premier aperçu de sa forme du moment !

Les opportunités d’une quatrième rencontre entre le numéro un mondial et son dauphin ne seront pas nombreuses. Ce mince espoir suffit à nous tenir en haleine. Novak Djokovic et Carlos Alcaraz ne sont pas les plus mauvais pour défier les probabilités. Alors, rendez-vous à Bercy… si ce n’est avant.

La Next Gen presque invisible

Autrefois considérée comme le futur du tennis mondial, la Next Gen n’est plus dans le coup ! Certains ont des excuses honorables tandis que d’autres n’y arrivent plus. Après une saison 2022 presque catastrophique, on en attendait beaucoup de Stefanos Tsitsipas pour la nouvelle année. Sa finale à l’Open d’Australie nous a donné de l’espoir – qui ne s’est malheureusement jamais concrétisé. Le cas de Dominic Thiem n’est pas plus prometteur. Depuis sa blessure au poignet droit en 2021, l’Autrichien n’a pas retrouvé l’ombre de son niveau d’antan. Chaque année on attend son retour ; et chaque année on finit déçu.

https://www.gettyimages.ca/detail/news-photo/daniil-medvedev-of-russia-speaks-with-alexander-zverev-of-news-photo/1473570175?adppopup=true

Heureusement, quelques cas sont moins désespérés. Après avoir remporté l’Open d’Hambourg fin juillet, Alexander Zverev a renoué avec son tennis. On pardonne ses premiers mois compliqués et on espère en voir davantage dans les semaines à venir ! Après tout, une rupture des ligaments de la cheville justifie une petite baisse de performance. Quant à Daniil Medvedev, il a encore une fois prouvé qu’il évolue entre deux zones : bien au-delà de la Next Gen mais pas tout à fait au niveau des deux premiers mondiaux. Ses 43 victoires sur dur cette saison pour seulement 6 défaites nous laissent espérer une belle fin de saison pour le Russe.

Les mois à venir, denses en ATP 250 et 500, sont peut-être l’opportunité que certains attendent pour briller. Sans un sursaut d’orgueil de leur part, les semaines qui séparent le master 1000 de Shanghai et de Paris pourraient paraître bien longues.

Et les plus jeunes ?

C’est bien… mais pourquoi pas mieux ? Jannik Sinner est loin de réaliser une mauvaise saison 2023 : trois titres dont un premier master 1000 à Toronto et une demi-finale à Wimbledon. Pourtant, il est indéniable qu’il pourrait être encore plus flamboyant. Il s’économisait peut-être pour la fin de saison ?

https://www.gettyimages.ca/detail/news-photo/jannik-sinner-of-italy-celebrates-against-roman-safiullin-news-photo/1533830482?adppopup=true

Le cas d’Holger Rune est moins encourageant. Depuis sa victoire en finale de Bercy contre Novak Djokovic, il n’a pas été à la hauteur des grands événements. Mais s’il parvient à maîtriser son mal de dos au cours des prochains mois, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise ! Le dernier en date à avoir illuminé nos journées n’est autre que Ben Shelton. Sa route vers les demi-finales de l’US Open nous a laissé apercevoir un haut potentiel. Malgré un manque de régularité pendant les premiers mois de 2023, le Grand Chelem new-yorkais aura peut-être impulsé une nouvelle dynamique favorable.

Il est incontestable que la meilleure partie de l’année tennistique 2023 est derrière nous. Mais vivre dans le passé n’a jamais réussi à personne. Les tournées asiatique puis européenne pourraient nous réserver de belles surprises ! N’oublions pas que ce qui fait le charme du tennis est son imprévisibilité.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *