Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Depuis la folle finale de Wimbledon qui a couronné Carlos Alcaraz, le monde du tennis a ralenti. Les plus grands joueurs se sont éloignés du circuit pour une pause bien méritée. Les athlètes en manque de confiance ont arpenté l’Europe en quête de points ATP. Après une semaine d’échauffement à Washington, Los Cabos ou Kitzbuhel, les choses sérieuses commencent le 7 aout !

Les deux masters 1000 qui précèdent l’US Open s’annoncent palpitants. La première moitié de la saison a montré que les favoris ne sont pas nombreux. Carlos Alcaraz et Novak Djokovic ont écrasé la concurrence avec une facilité assez déconcertante lors des grands événements. Reste à savoir qui les rejoindra dans les derniers carrés.

Un duel de titans

La tête de série numéro un à l’US Open se jouera à Toronto et Cincinnati. Les piètres résultats de Carlitos l’année dernière lui laissent la voix libre pour récolter jusqu’à 1 775 points lors des prochaines semaines. En tant que dernier vainqueur en Grand Chelem de la saison, le jeune espagnol devrait arriver en pleine confiance aux Etats-Unis. Néanmoins, les lourdes attentes peuvent parfois peser sur les épaules d’un si jeune joueur. N’oublions pas, même si c’est parfois dur à croire, que Carlos reste humain ! Le cas de son principal rival est peut-être encore plus intéressant. Novak Djokovic n’a pas participé à la tournée américaine depuis 2021. Empêché par son statut vaccinal, il a dû renoncer à tous les tournois en Amérique depuis près de deux ans. Ayant déclaré forfait à la Rogers Cup, il ne lui reste que 1000 points à décrocher à Cincinnati. Son total de vingt titres remportés sur le territoire américain depuis le début de sa carrière témoigne du danger qu’il représente pour l’actuel numéro un mondial. Sa défaite crève-cœur en finale de Wimbledon n’a dû lui donner que plus envie de battre son nouveau rival.

Embed from Getty Images

L’absence de Novak Djokovic à Toronto complique son retour sur le trône du tennis mondial. Pour avoir une chance d’être première tête de série à New York, il doit remporter le Western & Southern Open et espérer que Carlitos remporte moins de 570 points sur les deux semaines. Ce scénario se réaliserait si le jeune prodige est éliminé avant la demi-finale lors des deux tournois. Sur les dix compétitions disputées par Carlos Alcaraz en 2023, il n’a échoué qu’une seule fois avant le dernier carré [troisième tour de Rome contre Fabian Marozsan].

Si le classement mondial est presque joué d’avance, le monde du tennis attend désespérément une nouvelle rencontre entre le premier mondial et son dauphin. Peu importe l’issue, le match devrait être spectaculaire. Alors, prenons notre mal en patience et rendez-vous le 20 août – avec un peu de chance.

Et le reste du peloton ?

Loin derrière ces deux joueurs phénoménaux, une horde de compétiteurs est prête à bondir. La Next Gen n’est peut-être pas aussi flamboyante que Carlos Alcaraz, mais elle n’a pas encore lâché l’affaire. Elle saura saisir sa chance si les deux premiers mondiaux faiblissent.

Daniil Medvedev est en tête de file, notamment sur des courts durs. Cette saison, le Russe a remporté 30 de ses 33 matchs sur la surface. Sa série de victoires lui a offert quatre titres. Comme celui-ci a aimé le répéter à l’arbitre lors de son huitième de finale à Indian Wells contre Sascha Zverev : « Je sais ce qu’est un court en dur, je suis un spécialiste ». La Pieuvre a historiquement eu beaucoup de succès lors de l’été américain : Los Cabos Open en 2022, l’US Open et la Rogers Cup en 2021 ainsi que le master de Cincinnati en 2019. Ajoutons à ces résultats impressionnants qu’il est l’un des rares joueurs à avoir battu Novak Djokovic à plusieurs reprises lors de grands rendez-vous. L’historique de Daniil Medvedev est moins encourageant contre Carlos Alcaraz – deux défaites en autant de match cette année. Néanmoins, la rapidité des courts extérieurs américains devrait permettre au Russe d’être au meilleur de son tennis.

Embed from Getty Images

Puis viennent Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev, Jannik Sinner et Andrey Rublev. La phrase précédente ne vise en aucun cas à hiérarchiser ces joueurs. Ils débutent tous la tournée américaine avec les mêmes chances de succès – mais pour des raisons différentes.

Le Grec sort d’une première moitié de saison convaincante sans être exceptionnelle : une finale à l’Open d’Australie et à Barcelone ; mais pas grand-chose de plus. Depuis quelques saisons, Stefanos Tsitsipas peine à passer la prochaine étape de sa carrière. Dans les moments les plus importants, il a la fâcheuse tendance de ne pas délivrer un tennis flamboyant. Il dispose de toutes les armes pour remporter des masters 1000 sur dur – et bien plus encore. Il ne lui reste plus qu’à les utiliser à bon escient. Son seul désavantage par rapport à ses plus proches concurrents est la série de défaites qu’il a enregistrée contre Carlos Alcaraz et Novak Djokovic. Ce manque de confiance face aux joueurs à abattre sera peut-être effacée par la gain de son dixième titre à Los Cabos ce dimanche.

Andrey Rublev est souvent un joueur oublié du top 10. Pendant un temps, sa régularité était l’essence de son succès au sommet du tennis mondial. Cette année, il peut se vanter de quelque chose de nouveau. Après avoir échoué deux fois en finale de Master 1000, le country club de Monte-Carlo lui a permis de réaliser son rêve. Cette prestigieuse victoire l’a lancé dans la quête de nouvelles ambitions. S’il l’a fait une fois, qu’est ce qui l’empêche de gagner un second master 1000 ? Et pourquoi pas rêver encore plus grand ? Le tennis ultra-agressif et toujours juste qu’il a joué pour remporter l’ATP 250 de Bastad laisse présager une fin de saison enthousiaste pour Andrey Rublev.

Embed from Getty Images

Jannik Sinner ne mérite peut-être pas totalement sa place dans cette liste. Son remarquable début de saison [titré à Montpellier, finaliste à Rotterdam et Miami] a progressivement laissé place à des résultats quelques peu décevants. L’italien le plus prometteur de sa génération reste tout de même sur une note positive grâce à son dernier match – une demi-finale à Wimbledon. Mais peu importe ses dernières performances… Jannik Sinner mérite d’être cité comme le plus grand rival de Carlos Alcaraz. Leurs rencontres ont toutes été majestueuses – et plusieurs se sont dénouées en faveur du plus âgé des deux joueurs.

Sur le papier, Alexander Zverev est le moins bien embarqué des quatre. Actuellement quinzième au classement ATP, son retour à son niveau d’antan n’est pas encore tout à fait achevé. Néanmoins, le gain d’un vingtième tournoi à l’Open d’Hamburg marque une nouvelle étape. Au cœur de sa ville natale, il a remis sa main sur un trophée après de nombreux mois sans. Il devrait ainsi arriver sur le continent américain avec des ambitions de taille.  Déjà vainqueur dans le passé des deux masters 1000 qui arrivent, Sascha Zverev n’a aucune raison de brimer ses espoirs. Sur les 2 000 points en jeu, environ 800 seraient nécessaires pour le voir réintégrer le top 10 avant l’US Open. Les paris sont ouverts !

Evidemment, cette liste est incomplète. Le tennis est un sport imprévisible où chaque tournoi est fait d’exploits et de déceptions. Alors voici quelques autres noms qui pourraient créer la surprise : Andy Murray, Grigor Dimitrov, Frances Tiafoe, Christopher Eubanks et pourquoi pas Dominic Thiem.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *