Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Carlos Alcaraz bat Jannik Sinner en demi-finale du masters 1 000 d’Indian Wells le samedi 18 mars.

Embed from Getty Images

Ce match était l’une des rencontres les plus attendues de cette semaine. En conférence de presse, les deux joueurs n’ont cessé d’être interrogés sur leur rivalité grandissante. Ils n’ont pas tari d’éloges l’un envers l’autre. Carlos Alcaraz a notamment déclaré que cette dualité les poussait à se surpasser un peu plus chaque fois. Malgré sa défaite douloureuse à l’US Open, Jannik Sinner était tout aussi enjoué d’affronter l’actuel deuxième mondial.

Carlos Alcaraz, meilleur dans les moments qui comptent

Carlos Alcaraz remporte le tirage au sort mais décide de recevoir. Cette stratégie sourit à Jannik Sinner qui remporte son premier jeu de service sans encombre. Malgré quelques fautes en longueur, l’Espagnol conserve sa mise en jeu : 1/1. Les deux joueurs mettent en place des schémas de jeu assez similaires. Ils impriment une agressivité permanente à l’échange. Aucun coup n’est neutre ; chaque frappe vise à prendre de vitesse l’adversaire. Pour ce faire, Carlos Alcaraz joue proche des lignes tandis que Jannik Sinner multiplie les accélérations de coup droit : 2/2.

Ce dernier cherche à imposer une cadence soutenue lors de ses jeux de service. Sa précipitation entre ses premières et deuxièmes balles lui coûte deux doubles fautes. Carlos Alcaraz profite de cette ouverture pour se procurer des balles de break. La première est sauvée par un ace ; la seconde est convertie après une frappe dans le filet. Le jeune espagnol mène 3/2. Il prend davantage d’initiative tandis que Jannik Sinner attend la parfaite balle pour contre-attaquer. Dès que l’occasion se présente, ils n’hésitent pas à se ruer au filet pour conclure l’échange : 4/3, service de Carlos Alcaraz à suivre.

Embed from Getty Images

Il joue un jeu de service catastrophique qui offre le débreak blanc à son adversaire : 4/4. Jannik Sinner reste solide ; il laisse son adversaire multiplier les fautes inhabituelles. Le jeune espagnol parvient à négocier le tiebreak grâce à la qualité de son service. Carlos Alcaraz élève son niveau de jeu tandis que l’Italien est freiné par la pression. En manque de premières balles, il est pris de vitesse par son adversaire qui retrouve son énergie. L’élève de Juan Carlos Ferrero mène une manche à rien : 7/6.

Au cours de cette longue première manche, les deux rivaux ont joué des échanges de fond de court emplis de puissance et d’intelligence. Leurs volonté partagée de jouer vers l’avant et de varier le rythme est flagrante. Malgré un passage à vide, Carlos Alcaraz prend la tête de la demi-finale. Aux moments les plus importants, il retrouve sa lucidité pour jouer des balles justes.

Jannik Sinner à court de solution

Galvanisé par le gain du premier set, Carlos Alcaraz libère ses coups. Il efface ses tentatives ratées d’amorties du début de match par une sublime balle qui s’écrase juste derrière le filet : 1/0. Jannik Sinner perd son explosivité. L’espagnol parvient à neutraliser la puissance de ses frappes. Après un banana shot – qui n’a rien à envier à celui de Rafael Nadal – Carlos Alcaraz obtient une balle de break qu’il convertit. Un échange digne de leur match à l’US Open permet à l’Espagnol de mener 3/0 : course vers l’avant, contre-amortie, smash de revers dos au court puis lob gagnant sur la ligne.

Jannik Sinner retrouve sa qualité de frappe lors du quatrième jeu : 3/1. Les échanges sont constitués de frappes d’une précision et d’une violence irréelles. Carlos Alcaraz joue un ace au meilleur des moments : 4/1. Grâce à une défense hors du commun, l’ancien numéro un mondial se procure une balle de double break. Il tente sa chance en frappant un retour fulgurant qui manque la ligne de peu. Malgré son absence de premières balles, Jannik Sinner s’en sort : 4/2. Il continue de s’encourager et n’abdique pas. Un puissant retour dans les pieds de Carlos Alcaraz suivi d’une double faute permet à l’Italien de se hisser à 0-30. Aussitôt, ‘Carlitos’ sort une ribambelles de premières balles – aux effets et angles variés – qui anéantissent tout espoir pour Jannik Sinner : 5/2. En état de grâce, Carlos Alcaraz s’inspire des plus grands. Sur une seconde balle de son adversaire, il réussit une SABR [Sneaky Attack by Roger Federer]. Jannik Sinner reste tout de même en vie dans cette demi-finale : 5/3. Carlos Alcaraz n’a plus qu’à servir pour le match ; ce qu’il fait avec brio.

Embed from Getty Images

Dans cette seconde manche, Carlos Alcaraz s’est libéré. Débarassé de la pression qui l’a freiné dans la première partie du match, il réussit tout ce qu’il entreprend. Plus proche de sa ligne de fond de court, il parvient à neutraliser les attaques de Jannik Sinner. Ce dernier, handicapé par son faible pourcentage de premières balles, n’a pas réussi à inquiéter son adversaire. Les qualités défensives de Carlos Alcaraz ont eu raison de ses fulgurantes accélérations de revers et de coup droit.

Cette rencontre permet à Carlos Alcaraz de prendre la tête de leur Head2Head : 3 victoires pour 2 défaites. Les deux joueurs ont encore une fois démontré l’étendue de leur talent. Malgré son manque de premiers services, Jannik Sinner a utilisé ses autres atouts : une profondeur de balles, des trajectoires qui sortent son adversaire du court et des montées au filet toujours judicieuses. Néanmoins, cela n’a pas été suffisant pour arracher la victoire à Carlos Alcaraz. Ce dernier a haussé son niveau de jeu au fil du match. La variété de ses armes a eu raison de son adversaire : amorties, coups gagnants courts croisés, kicks extérieurs, qualité de retours et explosivité.

Lors de la finale, Carlos Alcaraz affrontera Daniil Medvedev. Ce dernier reste invaincu lors de ses 18 derniers matchs. Le vaincre ne sera pas une tâche facile mais le jeune Espangol semble déterminé à décrocher un troisième master 1000.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *