Latest Post

Jannik Sinner, on top of the world Jannik Sinner, seul au monde

Pablo Carreno Busta bat Hubert Hurkacz (3/6 6/3 6/3) lors de la finale de la Coupe Rogers à Montréal dimanche 14 août.

Embed from Getty Images

Le joueur espagnol aura attendu ses 31 ans pour remporter son 7ème trophée, mais surtout son premier Master 1000. Pablo Carreno Busta a su saisir sa chance lors de ce tournoi au tableau très ouvert après la sortie au premier tour de Daniil Medvedev, Carlos Alcaraz et Stefanos Tsitsipas. C’est la première fois depuis 1999 que les trois têtes de séries sont éliminées d’entrée lors d’un master 1000. L’absence du Big Three n’aura pas été suffisante pour permettre à la Next Gen de s’imposer.

Le premier set de cette rencontre a été facilement remporté par Hubert Hurkacz qui a joué son meilleur tennis. Malgré quelques fautes directes en début de manche pour se régler, le polonais était nettement au-dessus de Carreno Busta : retours profonds, montées au filet réussies et des balles prises tôt sur la ligne de fond de court. Aidé par le joueur espagnol qui multipliait les fautes directes, Hurkacz convertit sa première balle de break dans le 5ème jeu. Il conserve son avantage et scelle le set 6/3.

Pablo Carreno Busta ne semble pas découragé et entame la seconde manche avec son premier jeu blanc du match. Il en inscrit directement un second qui lui permet de breaker d’entrée –encouragé par de grossières fautes d’Hubert Hurkacz. L’espagnol étouffe son adversaire en proposant un tennis bien plus agressif qu’en début de rencontre. Ce changement de plan de jeu a été rendu possible par une amélioration de son service : 56% de premières balles contre 86% dans le deuxième set. Logiquement, Carreno Busta égalise à une manche partout : 6/3.

L’ultime set débute après 8 minutes d’arrêt de jeu, dues à l’entrée au vestiaire d’Hubert Hurkacz. Cette manche décisive ressemble étrangement à la seconde. Les deux joueurs suivent des trajectoires contraires : l’un augmente son niveau de jeu tandis que l’autre accumule les erreurs. Pablo Carreno Busta parvient à breaker tôt, et cela sera suffisant pour remporter le plus beau titre de sa carrière : 3/6 6/3 6/3.

Cette victoire est amplement méritée par l’espagnol qui a su se renouveler. Après avoir perdu le premier set, construit autour de longs échanges de fond de court, il a su changer le rythme en proposant un tennis davantage tourné vers l’avant. Le dixième mondial est progressivement sorti de son match malgré les encouragements de son coach. C’est la première finale perdue de sa carrière.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *