Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Novak Djokovic remporte la finale de l’Open d’Australie en battant Stefanos Tsitsipas (6/3 7/6 7/6) le dimanche 29 janvier 2023 à Melbourne.

Embed from Getty Images

Le joueur Serbe reste invaincu sur la Rod Laver Arena depuis 2018. Le gain de ce dixième Open d’Australie, mais surtout de son 22ème titre en Grand Chelem, est historique. Il égale le record de Rafael Nadal ; et récupère sa place de numéro un mondial. Stefanos Tsitsipas s’est battu, sans pouvoir rivaliser.

Une première manche à sens unique

Le joueur grec entame avec difficulté l’un des matchs les plus importants de sa carrière. Alors que Novak Djokovic remporte son premier jeu de service sans encombre, Stefanos Tsitsipas sauve deux balles de break d’entrée : 1/1. Djokovic impose une cadence invivable à son adversaire. Il conclut un jeu blanc composé d’aces et de services non-retournés. Le Grec se retrouve à nouveau sous pression sur son service. Deux mètres derrière sa ligne de fond de court, il ne peut que défendre contre Novak Djokovic qui frappe ses balles à l’intérieur du court. Il offre le break avec une première double faute : 3/1. Stefanos Tsitsipas n’a jamais l’occasion de récupérer son retard. Même s’il remporte ses jeux de service sans accroc, il commet trop de fautes pour inquiéter Novak Djokovic. Ce dernier gagne la première manche 6/3.

Une deuxième manche gachée

Stefanos Tsitsipas ne commet pas la même erreur que dans le premier set. Il débute par un jeu de service autoritaire – conclu par un revers longue ligne. Novak Djokovic répond par un jeu blanc : 1/1. Le jeune joueur de 24 ans prend de vitesse son adversaire grâce à ses gifles de coup droit : 2/1. Le Serbe joue à la perfection. Chacune de ses intentions de jeux sont justes : 3/3. En panne de première balle à partir du septième jeu, il donne de l’espoir à Stefanos Tsitsipas. A 30-30, les deux joueurs produisent un point exceptionnel perdu par le Grec. Il lui aurait offert une première balle de break. Ils se hissent facilement au score du 5/4, service à suivre pour Novak Djokovic. Quelques fautes inhabituelles offrent une balle de set à Stefanos Tsitsipas. Ce dernier, trop attentiste, passe à côté de cette opportunité. Ils se départagent lors d’un tiebreak cafouilleux. Ils perdent chacun leur premier point de service. Puis le Grec, lâché par son coup droit, perd le fil : 1-4. Alors que ce tiebreak semble déjà perdu, Novak Djokovic relance son adversaire. Il enchaine trois fautes grossières : 4-4. Stefanos Tsitsipas gâche ce cadeau par une faute de coup droit, suivie d’un revers boisé. Novak Djokovic mène deux manches à rien. L’obstacle semble infranchissable pour le Grec.

Une troisième manche sans surprise

Le début de l’ultime manche est chaotique. Novak Djokovic l’entame pas une double faute. Peu concentré, il offre un break d’entrée à son adversaire. Ce dernier ne confirme pas cet avantage : 1/1. Les schémas de jeu du premier set se répètent. Novak Djokovic dicte l’échange tandis que Stefanos Tsitsipas défend loin derrière sa ligne de fond de court : 2/2. Le Grec tente de se réinventer. Il se rue au filet pour surprendre son adversaire ; sa précipitation lui joue des tours. Le Serbe, fidèle à lui-même, patiente afin de jouer le coup parfait. Les deux joueurs remportent leurs jeux de service : 4/4. Portés par de très bonnes premières balles, ils atteignent un nouveau tiebreak. Ce dernier débute de façon dramatique pour Stefanos Tsitsipas. Il est mené 5/0 après une série de fautes directes. Il accepte alors les longs duels de fond de court – qu’il remporte : 5/3. Grâce à un énième coup gagnant, Novak Djokovic obtient trois balles de match. Les deux premières, sur service adverse, son hors de sa portée. Il remporte l’Open d’Australie grâce à un coup droit qui efflore la ligne.

Embed from Getty Images

Un combat perdu d’avance

Lors de cette finale, la victoire a semblé hors d’atteinte pour Stefanos Tsitsipas. La première manche lui échappe après une entrée en matière trop lente. Le break accordé d’entrée lui a été fatal. Le Grec a été le meilleur joueur de la seconde manche ; mais cela n’est pas suffisant face au ‘Djoker’. Grâce à ses balles prises tôt, ses coups droits gagnants et ses séries de revers longues lignes il décroche des occasions – qu’il ne convertit pas. Attendre que Novak Djokovic fasse des erreurs sur les points les plus importants n’est pas une stratégie gagnante. Lors de cette night session, il lui a manqué de l’audace pour bousculer le désormais numéro un mondial. Ce dernier, a démontré un tennis sans défaut. Positionné sur la ligne de fond de court, il impose sa cadence et ses filières de jeu tout au long de la finale. Le Serbe est resté insaisissable : couverture de terrain irréelle, grande qualité de retour, des premières balles variées et des frappes incisives.

Revivez le 10ème sacre de Novak Djojovic à l’Open d’Australie

Novak Djokovic, incontestable numéro un mondial, semble invincible. Au cours de cette quinzaine, son seul obstacle était sa blessure à la jambe. Il a survolé l’ensemble de ses matchs avec une facilité déconcertante. A 35 ans, aucun jeune joueur ne rivalise. La victoire lui était destinée dès le début. Dorénavant codétenteur du record du titres en Grand Chelem, devenir le plus grand joueur de l’histoire du tennis semble être son inexorable destin.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *