Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Borna Coric bat Stefanos Tsitsipas lors de la finale de l’Open de Cincinnati (7/6 6/2) pour remporter son premier Master 1000 ce dimanche 21 août.

Embed from Getty Images

Borna Coric, 152ème mondial en début de semaine, est devenu le joueur le moins bien classé de l’histoire à remporter un Master 1000. Cette ultime victoire contre Stefanos Tsitsipas n’est pas la seule prouesse qu’ait accomplie le joueur croate. Dès le deuxième tour, Coric s’est heurté à Rafael Nadal. L’espagnol, qui jouait son premier match depuis son forfait à Wimbledon, a été le seul à lui arracher un set (7/6 4/6 6/3). Ses trois adversaires suivants, tous dans le top 20, n’en ont pas été capables : Robert Bautista Agut (6/2 6/3), Felix Auger-Aliassime (6/4 6/4) et Cameron Norrie (6/3 6/4).

Grâce à cette victoire des plus inattendues, Borna Coric fera à nouveau son entrée dans le top 30. Après une année hors du circuit ATP due à une opération à l’épaule, le joueur de 25 ans a entamé sa reprise en mars 2022.  Son passage sur le circuit challenger et ses quelques matchs en tournois ATP semblent avoir été suffisants pour qu’il retrouve pleine confiance en son tennis.

Lors de la finale contre Stefanos Tsitsipas, tête de série numéro 5, Borna Coric a su rester patient et solide. Le début de cette rencontre a été largement dominé par le joueur Grec, en grande confiance après sa victoire en demi-finale contre le 1er mondial, Daniil Medvedev (7/6 3/6 6/3). Tsitsipas contrôle les échanges de fond de court grâce à de grosses premières balles. Il obtient un break d’entrée et mène 3-0. L’issue de ce match semble dépendre du Grec qui alterne entre coups d’éclats et erreurs grossières. Il commet alors 2 fautes directes qui offrent 3 balles de débreak à Borna Coric – il saisit l’opportunité : 4/3 service à suivre. S’ensuit un jeu interminable sous haute tension. Stefanos Tsitsipas ne parvient à convertir aucune de ses trois balles de break et permet à Coric de recoller au score : 4/4. Dès cet instant, le Croate semble bien plus présent sur le court. Il prend l’ascendant lors des longs échanges grâce à un tennis agressif qui étouffe Tsitsipas. Les derniers jeux, tous accrochés, mènent à un tie break. Le Grec démarre par une double faute qui prouve sa fébrilité. Les 6 points suivants sont tous remportés par Borna Coric qui laisse son adversaire sur place : 7/6[7-0].

Stefanos Tsitsipas ne se laisse pas décourager et obtient 3 balles de break d’entrée dans la seconde manche. Pourtant, il ne parvient pas à saisir cette opportunité qui sera une des seules. La fin de cette rencontre est largement dominée par Borna Coric qui fait preuve d’une impressionnante régularité. Tsitsipas est mis à mal sur l’ensemble de ses mises en jeu et fini par céder : le croate mène 4-2. Malgré un jeu suivant de plus de 10 minutes, Coric conserve son avantage. Tsitispas doit alors servir pour rester dans ce match ; ce qu’il ne parvient pas à faire.

Cette victoire offre à Borna Coric le 3ème titre de sa carrière. Dominé en début de rencontre, sa tenacité a eu raison de son adversaire. Maître du jeu dans les échanges de fond de court, il a commis très peu de fautes directes tout en faisant craquer son rival. Ses coups gagnants en revers ont cloué Stefanos Tsitsipas sur place à nombreuses reprises. Ce dernier, victime de ses trop nombreuses fautes directes, n’avait pas la solution ce dimanche. Il a néanmoins illuminé ce match grâce à son touché de balle exceptionnel : service-volées sur des points déterminants, montées au filet, amorties gagnantes. Le Grec a produit un tennis divertissant pour le plus grand bonheur des spectateurs.

L’Open de Cincinnati, ultime Master avant l’US Open, aura permis a Borna Coric de gagner 123 places dans le classement ATP. Il aura donc le statut de tête de série lors du dernier Grand Chelem de l’année – un avantage non négligeable. Quant à Stefanos Tsitsipas, il a récupéré sa place de numéro 5 mondial, perdue la semaine précédente à Montréal. Cette fin de tournée américaine encourageante lui permettra de débuter l’US Open avec confiance.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *