Latest Post

La résurrection de Stefanos Tsitsipas Jannik Sinner, on top of the world

Daniil Medvedev bat Denis Shapovalov (4/6 6/3 6/2) lors de la finale de l’Erste Bank Open à Vienne le 30 octobre 2022.

Embed from Getty Images

Cette victoire est importante pour l’ancien numéro un mondial. Elle permet à Daniil Medvedev d’appréhender les deux derniers tournois de l’année avec davantage de sérénité. Finaliste au Rolex Paris Master et à l’ATP Finals en 2021, le joueur russe a des points en jeu. Ils seront cruciaux s’il ne veut pas perdre sa place de quatrième mondial au profit de Stefanos Tsitsipas.

Dès les premiers échanges de la finale, le plan de jeu de Denis Shapovalov est limpide. A travers ses incessantes amorties et ses montées au filet, il empêche Daniil Medvedev de développer son tennis de fond de court. Dès le troisième jeu, le Canadien obtient des balles de break – il convertit la deuxième au filet : 2/1. Denis Shapovalov prend l’ascendant grâce à une prise de balle tôt et des angles courts croisés. Il obtient un double break après une faute directe de son adversaire : 4/1. Daniil Medvedev profite d’un jeu de service médiocre de son rival pour réduire son retard : 4/2. Mais les deux joueurs remportent leurs mises en jeu restantes : 6/3.

Lors de la seconde manche, l’écart de niveau de jeu entre les deux joueurs se réduit. Denis Shapovalov commet davantage d’erreurs tandis que Daniil Medvedev est plus agressif. Ce dernier profite d’une séquence de quatre fautes directes de son adversaire pour prendre l’avantage : 3/1, service à suivre.  Daniil Medvedev ne parvient pas à imprimer son rythme de jeu. L’issue du match dépend de la capacité de Denis Shapovalov à faire preuve de régularité. Le Canadien récupère son break de retard : 4/3 mais ses fautes directes ne cessent pas. Le quatrième mondial scelle la seconde manche : 6/4.

Au cours du set décisif, les deux joueurs suivent des trajectoires opposées. Daniil Medvedev augmente son niveau de jeu tandis que celui de Denis Shapovalov décroit. Enfermé dans la filière de jeu de son adversaire, le 19ème joueur mondial craque. Il commet une double faute qui offre le break à Medvedev : 2/1, service à suivre. L’ancien numéro un mondial retrouve son niveau habituel. Les jeux défilent sous les yeux de Denis Shapovalov, impuissant : 5/2. Daniil Medvdev sert pour le match avec succès : 6/2.  

Cette finale met en lumière la principale lacune du Canadien : son manque de régularité. Il maitrise la première manche grâce à un tennis construit vers l’avant : amorties, service-volées, coups droits courts croisés pour sortir Daniil Medvedev du court. Néanmoins, il abandonne cette stratégie gagnante dès le second set. Enfermé dans d’interminables échanges de fond de court, il commet de trop nombreuses fautes directes.

Il a fallu plus de deux sets à Daniil Medvedev pour retrouver son niveau de jeu habituel. Tout au long du match, son tennis s’est progressivement amélioré. Au début de la rencontre, il manquait d’initiative dans l’échange et d’efficacité au service. Dans les derniers jeux du match, il a démontré ses capacités défensives et multiplié les accélérations longue ligne gagnantes.

Rafael Nadal définit un champion comme un athlète qui réussit à gagner même lorsqu’il ne joue pas comme il le voudrait. C’est ce qu’est parvenu à faire Daniil Medvedev lors de la finale de l’Open de Vienne.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *