Latest Post

Jannik Sinner, on top of the world Jannik Sinner, seul au monde

Hubert Hurkacz bat Andrey Rublev (6/3 3/6 7/6) en finale du masters 1 000 de Shanghai le 15 octobre 2023.

Les deux hommes jouaient pour un second titre dans cette prestigieuse catégorie. Alors que le Polonais fête sa victoire, Andrey Rublev peut regretter cette rencontre – qui s’est jouée à rien. Gagner ce match lui aurait permis d’inscrire son nom aux côtés de Daniil Medvedev et Carlos Alcaraz en tant que multi-vainqueurs de masters 1 000 en 2023. Il devra attendre Paris pour retenter sa chance. Là-bas, les têtes de séries pourraient être plus coriaces.

Embed from Getty Images

Premier set : aucun débat

La première manche ne dure que trente et une minutes. Du haut de ses 1m96, Hubert Hurkacz enchaine les services ravageurs. Sur les lignes médiane ou extérieures, Andrey Rublev voit les balles défiler sous ses yeux. Son impuissance lors des jeux de retour l’enrage. Il répond par un tennis agressif construit autour de son principal atout. Il multiplie les coups droits décroisés afin de créer des ouvertures. Lorsque celles-ci se présentent, il n’a plus qu’à conclure par une attaque longue ligne. Mais cette incessante prise de risque lui coûte chère. Le Russe perd son service lors du sixième jeu – et n’aura aucune opportunité de le récupérer. Hubert Hurkacz mène la finale sans trop d’effort : 6/3.

A l’issue du premier set, la situation est limpide. Le score s’explique par la qualité de service du Polonais et quelques fautes directes malencontreuses d’Andrey Rublev. Une question émerge alors : que se passerait-il si le pourcentage de premiers services d’Hurkacz diminuait et que le Russe parvenait à se régler ?

Deuxième set : des réponses

Le vainqueur de Monte-Carlo revient sur le court plein de détermination. Il met de l’intention et de la puissance dans chacune de ses frappes. Au même moment, le dix-septième joueur mondial est trahi par son service. Sans cette arme fatale, son jeu s’écroule. Andrey Rublev prend les commandes de la deuxième manche avec le break en poche. Confiant, il réussit tout ce qu’il entreprend : services, attaques de coup droit et revers longue ligne. De l’autre côté du filet, Hubert Hurkacz perd pied. Il tente de survivre dans les échanges sans tenter de les diriger. Ses trop nombreuses balles au centre du court manquent cruellement d’intention. Andrey Rublev revient à hauteur. Une manche partout : 6/3 3/6.

Pendant trente minutes, le septième joueur mondial a été impitoyable. Il avait toutes les réponses face à un joueur à court de proposition.  Ses accélérations ont fait visiter chaque parcelle du terrain à Hubert Hurkacz. Sans sa première balle, ce dernier a été acculé dans une position défensive.

Troisième set : un tournant

Hubert Hurkacz prend son destin en main à l’entame de la deuxième heure de jeu. Il récupère sa qualité de service et trouve davantage de profondeur. Cela oblige Andrey Rublev à patienter pour la bonne occasion d’attaquer. Le Russe offre un beau spectacle à Roger Federer, assis en loge présidentielle. Il effleure les lignes avec maîtrise. Mais lorsque la fin du set approche, le désavantage de servir en deuxième se ressent. Hubert Hurkacz propose une ribambelle de premières balles tandis qu’Andrey Rublev se tend. Ses frappes libérées d’il y a quelques minutes restent maintenant dans sa raquette. Sur un fil, l’élève d’Alberto Martin sauve une première balle de match pour négocier un tiebreak.

Les minutes suivantes restent dans la même dynamique. Le Polonais enchaîne les aces tandis qu’Andrey Rublev ose à peine frapper ses secondes balles. Comme à son habitude, il n’abdique pas. Le Russe sauve trois balles de tournoi avant d’envoyer un ultime coup droit dans le bas du filet.

L’effondrement d’Andrey Rublev dans les derniers instants du match rappelle ses vieux démons. La fragilité de sa seconde balle et son état de tension permanent lui ont encore joué des tours dans les moments importants.

Mais finissons plutôt sur une bonne note. Trop souvent oublié dans le top 10, Andrey Rublev ne cesse de prouver sa valeur en 2023.  Avec 50 victoires cette saison, sa qualification pour l’ATP Finals à Turin est imminente.

Marnie Abbou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *